Quelque(s) Chose(s)

[ textes images sons articulations ]

paysages (comme) [en lisant #1]

mercredi 4 septembre 2013

LE PAYSAGE
L’horizon, surligné d’accents vaporeux, semble écrit en petits caractères, d’une encre plus ou moins pâle selon les jeux de lumière.
De ce qui est plus proche je ne jouis plus que comme d’un tableau,
De ce qui est encore plus proche que comme de sculptures, ou architectures,
Puis de la réalité même des choses jusqu’à mes genoux, comme d’aliments, avec une sensation de véritable indigestion,
Jusqu’à ce qu’enfin, dans mon corps tout s’engouffre et s’envole par la tête, comme par une cheminée qui débouche en plein ciel.

Francis Ponge, Pièces
- Gallimard 1962

 

Fiesole.
On mène une vie difficile à vivre. On n’arrive pas toujours à ajuster ses actes à la vision qu’on a des choses. (Et la couleur de mon destin, alors que je crois l’entrevoir, la voici qui fuit devant mon regard.) On peine et on lutte pour reconquérir sa solitude. Mais un jour la terre a son sourire primitif et naïf. Alors c’est comme si luttes et vie en nous sont d’un seul coup gommées. Des millions d’yeux ont contemplé ce paysage, et pour moi il est comme le premier sourire du monde. Il me met hors de moi au sens profond du mot.

Albert Camus, Carnets, Cahier I (1935-1937)
- Gallimard 1962.
>