Quelque(s) Chose(s)

[ textes images sons articulations ]

bords écrits

mardi 24 novembre 2015

 

Bord du Loing, octobre 2015 - Bord de nuit, novembre 2015.

 

Bord a lieu. Visible ou non. Bord tient ce qui est, ce qui pourrait, bord fait teneur. Bord est ligne, donne consistance, bord est là sinon rien.

Bord dessine le corps de ce qui en a un.

Peut tout au plus se rétrécir ou s’élargir, mais bord ne se prête guère aux nuances : il se prête au passage.

Bord en relation étroite. Ne se suffit pas à lui-même. Bord toujours en fonction de. Mutuellement supposé.

Bord n’est pas pur mais explicite et jamais à demi.

[ J’avais touché tes lèvres, là où tes mots
prenaient de l’épaisseur.
J’avais longtemps cherché une île sans bords,

autrement dit sans nom, qu’on ne peut approcher. ]

Bord est en principe ce qui fait l’unité, mais bord sépare autant qu’il unit, bord ne cherche pas, ne cherche rien, les faits sont là.

Bord est fixé dans la langue, dans la langue de la terre, dans la langue de l’espace, dans la langue : matériel. Bord est mouvant seulement dans l’esprit, il peut se déplacer selon qu’on le regarde ou selon qu’on l’évite.

Bord pourrait sembler solidaire si ce n’est que bord situe le procès ou le processus en dehors de lui-même.

Bord reste bord, ne se propage pas, n’est pas divisible en parties. Possible qu’il se prolonge, traîne en longueur, mais s’éterniser ça non : bord circonscrit.

Bord ne s’emploie pas par exagération, bord n’est pas responsable des changements d’états, bord se borne à souligner.

[ Tu disais qu’il en faut de l’énergie pour naître, et tout autant pour mourir.
Entre deux évènements, deux sursauts, nous ne cessons de recommencer.
De toi à moi, de nous à nous, l’espace parcouru était tout à la fois considérable

et facteur d’un rapprochement soudain.
Je me demandais si ce n’était pas cela, le bord de l’amour. ]

Bord n’exprime pas mais bord contient. Bord ne peut faire phrase à lui seul. En suspension, en préalable, en attente ou en question.

Bord fait appel à l’un, fait appel à l’autre, fait appel autour. Sans intention d’insistance. À la jonction. Bord incite à l’expérience.

Bord n’est pas équivoque, pas réversible, bord te dit où tu es arrivé, bord ne saurait mentir, te mène à ton port, bord peut être habitable jusqu’à un certain point, bord résiste, bord cramponne-t-y, bord hâte-toi, bord n’est pas là par hasard, bord qui t’encline à choisir, c’est-à-dire préférer. Le moment ou peut-être jamais.

Bord en position accentuée.

Bord pourrait indiquer un souhait mais bord signale le plus souvent autre chose. Tient sa place. Au-delà on ne sait ce que c’est.

 

 

 


Carnet de résidence de création à Moret-Seine-Loing avec L’AiR Nu.

< >